La Maison Verte

La dernière fois que j’ai vu Johanna Dermi, je lui ai parlé avec enthousiasme de ma visite à la Maison verte avec mon bébé. Elle m’a alors proposé de vous en faire le récit. Voici donc ce que j’ai envie de vous dire sur ce bel endroit.

La maison verte, qu’est ce donc ?

Un lieu d’accueil et d’écoute des tout-petits fondé à l’initiative de Françoise Dolto en 1979. L’idée lui est venue en faisant le constat que les bébés passaient brutalement d’un quotidien où ils étaient en permanence avec leur mère à une vie quotidienne dans une crèche où ils ne connaissaient personne. Elle a eu l’idée de créer un endroit qui permettrait une transition avec l’extérieur qu’elle décrit ainsi : « Pour une vie sociale dès la naissance, pour les parents, parfois très isolés devant les difficultés quotidiennes qu’ils rencontrent avec leurs enfants. Ni une crèche ni une halte-garderie, ni un centre de soins, mais une maison où mères et pères, grands-parents, nourrices, promeneuses sont accueillis… et leurs petits y rencontrent des amis. »

Ce lieu est très agréable, convivial et ce que je trouve si intéressant, ce sont les petites choses imaginées par Françoise Dolto, qui relèveraient presque de la banalité du quotidien et qui ont été mises en place pour accueillir les enfants dans les meilleures conditions.

Il y a juste à pousser la porte…

D’abord, aucune inscription n’est nécessaire, vient qui veut, quand il veut pendant les heures d’ouverture, il y a juste à pousser la porte. A l’arrivée de l’enfant, une seule question, le prénom de l’enfant, « Qui nous amenez-vous ? », aussitôt inscrit sur un tableau blanc avec celui de tous les autres.

Rien que ça, j’ai trouvé que c’était puissant. Ça m’a montré que c’était bien mon fils le sujet, un être humain à part entière qui était reçu, pas moi.

Une fois installés, on reste le temps qu’on veut, tout l’après-midi, ou 5 minutes (Précision importante : on reste avec son enfant, ce n’est pas une garderie). C’est gratuit. Il est simplement demandé une participation financière dont le montant est libre et qui permet de faire vivre cet endroit, géré par une association. Cela m’émeut, quand je vois toutes ces activités sophistiquées et coûteuses qu’on nous présente comme très utiles pour le bon épanouissement de l’enfant (j’ai découvert un « spa pour bébés » près de chez moi, je ne m’en remets pas).

Un encadrement bienveillant

Chaque jour, trois personnes au moins sont là pour accueillir les enfants, au moins un homme et une femme, toujours différentes d’un jour à l’autre. Ce sont essentiellement des psychanalystes mais pas seulement. On ne le sait pas vraiment car ils ne sont pas là pour exercer leur métier dans les conditions habituelles. Pour ceux qui ne souhaitent pas engager une analyse, ça tombe bien car la maison verte n’est pas là pour ça ! Aucune question gênante, aucun diagnostic posé, juste une présence bienveillante et une attention portée à l’enfant.

Dés ma première venue, j’ai été étonnée de voir comment mon fils a vite accepté de rejoindre le tapis réservé aux tout-petits et a gazouillé, plus que d’habitude, réagissant à la présence des accueillants. J’ai aussi aimé observer la façon dont ils s’adressaient à lui, avec respect et tranquillité. J’ai beaucoup appris en les voyant l’observer et lui parler. Dés le lendemain, j’ai remarqué qu’il s’exprimait plus souvent et plus longuement.

Nous y retournons régulièrement car c’est un excellent moyen pour mon bébé, gardé à la maison, de passer du temps en collectivité. Il regarde les autres enfants avec beaucoup d’intérêt et aime rester sur le tapis pour jouer.

Je pourrais encore vous parler longuement de la manière dont les différents espaces sont séparés par une bande rouge fixée au sol, loin d’être anodine, des jeux d’eau qui ont un grand succès auprès des plus grands mais ce serait trop long. Si le cœur vous en dit, vous trouverez facilement des informations sur ce sujet, peut être même aurez-vous l’occasion d’y aller.

C’est dans le 15ème, rue Meilhac, mais il y a beaucoup d’autres structures qui ont été crées sur le même modèle.