La magie de la plante : la Reine des Près

La reine des prés est en pleine floraison et nous embaume d’un doux parfum mielleux.

Hier en me baladant au bord de l’eau je l’ai photographié et recueilli.

Mais quelle est donc cette grande-dame qui a l’audace de dépasser la grande ortie verte ? Que vient elle nous apporter ? Nous murmurer ? Quel est son message ?

La « barbe des chênes » était une des plantes préférées des druides. Elle parfumait les maisons au moyen âge et servait de teinture, son jaune pâle colorait les tissus.

La Filidanlupa Ulmaria, cette spirée ulmaire, à cause de ses fruits enroulés en spirale, contient de l’aspirine de manière naturelle, elle est donc anti inflammatoire antalgique. L’acide salicylique est en effet son constituant principal et la première de ses innombrables vertus. Cette aspirine primaire a servi de modèle à l’élaboration de l’aspirine synthétique découverte en 1883 par le chimiste Charles Fréderic Gerhardt. Une récente étude de 2016 publiée dans Journal of Ethnopharmacology a démontré l’activité anti-inflammatoire de l’extraits de reine des prés.

La fleur des abeilles vous fera éliminer les acides contenus dans vos articulations, apaisera les acidités de votre estomac et soulagera votre vésicule biliaire.

Ses racines en décoction soulagent la toux, et ses sommités fleuries et feuilles calment un gros « rhube .

La « barbe de chèvre » est parfaite en cas d’infection urinaire, elle est également bactéricide.

Ses feuilles et sa tige sont riches en fer, en calcium, et même en vitamine C. La belle des près est également diurétique, et anticellulite, jolies gambettes assurées pour l’été !

Utilisation

En infusion, 1 cuillère à soupe pour une tasse d’eau chaude 3 à 4 fois par jour.

En teinture mère, 40 gouttes 2 à 3 fois par jour dans ½ verre d’eau.

En gélule, dosage 200 mg par jour.

Précautions : allergie à l’aspirine, femme enceinte et allaitante, personne qui prends des anti-coagulant, sensibles aux sulfites, salicylates, et souffrant d’asthme.

Ne pas arrêter un traitement médical en cours sans l’avis préalable de son médecin traitant.

Son message

Elle nous murmure d’oser notre royauté de femme, et nous guide pour dévoiler notre lumière. Elle est en pleine floraison au solstice d’été, elle fait partie de ces fleurs sauvages dont on peut avec le millepertuis, le trèfle, l’achillée, l’armoise, la grande marguerite, la sauge, l’angélique…se fabriquer une couronne de déesse pour enchanter notre été en pleine lumière solaire.

Elle nous montre avec sa longue tige souple et fine notre danse de flammes femmes de l’été doré.

Et nous chantons l’amour, la vie, nous devenons des étoiles spiralées autour de la lune.