Septembre sonne l’arrivée de l’automne et annonce la dégustation du fruit de la vigne. Et si c’était le moment pour vous (re)mettre à l’écoute de votre corps, en lui offrant une cure de raisin ? Pour les personnes hypersensibles, cette pause détox naturelle, connue depuis des millénaires, regorge de bienfaits exceptionnels autant pour votre corps que votre esprit. Quels sont-ils et comment pratiquer la monodiète de raisin? Réponses dans cet article. 

La cure de raisin agit sur l’hypersensibilité

En naturopathie, l’alimentation est un puissant levier d’action pour gérer l’hypersensibilité. Très réceptifs sur le plan émotionnel et en alerte perpétuel des stimuli venant de leur environnement, leur sensibilité exacerbée explique la fatigue psychique et physique qu’ils subissent.

Les aliments détoxifiants comme le raisin sont donc ceux à privilégier pour soulager les organes et purifier l’organisme. 

Un menu exclusif

Le principe de la cure de raisin consiste à se nourrir uniquement de raisin pendant quelques jours, une semaine ou plus. Grâce à ses nombreux nutriments, le raisin joue un rôle à part entière dans la détoxication du corps. Quant aux mérites de cette cure, ils ne sont plus à prouver. 

Aider les hypersensibles

Réactifs au stress, les désagréments vécus par les hypersensibles vont souvent de pair avec des inconforts intestinaux et problèmes digestifs. Deuxième cerveau de notre organisme, l’intestin est un maillon phare de notre santé et un organe mis à rude épreuve chez les hypersensibles.

Le stress vécu par les hypersensibles peut avoir des effets néfastes sur leur sommeil ou sur leur état général.

Les bienfaits diurétiques de la cure de raisin 

Pendant la cure, le corps puise dans ses réserves de glucose et de graisses. Conséquence ? Les toxines stockées dans les graisses sont éliminées. Les vertus de la cure de raisin détoxifiante s’observent tant au niveau de la sphère physique que mentale.

Sur le plan physique :

  • réduction de la sensation de fatigue ;
  • disparition des troubles digestifs (coliques, ballonnements, lourdeurs d’estomac) ;
  • amélioration des problèmes de constipation ;
  • prévention des hémorroïdes (meilleur drainage du foie) ;
  • amélioration des troubles du sommeil qui se poursuit au-delà de la cure.

Sur le plan mental :

  • diminution de la nervosité et de l’irritabilité ;
  • sensation d’apaisement et de légèreté ;
  • sentiment de bien-être et d’euphorie ;
  • esprit clair.

Adepte occasionnel ou régulier, pour tirer les bénéfices de cette cure détox fruitée, certains éléments et règles essentiels sont à connaître. 

La monodiète de raisin dans les règles de l’art 

Comment se déroule-t-elle précisément ? Y a-t-il des contre-indications ? Décryptage.

Un raisin de qualité : la garantie d’une cure efficace

Choisir un fruit sain est essentiel pour recueillir les vertus de cette cure de raisin bénéfique. Orientez-vous vers des raisins issus de l’agriculture biologique ou de la culture de votre jardin. Les variétés les plus adaptées ? Les raisins à peaux fines comme le chasselas ou le muscat. 

 

La quantité journalière de raisins généralement recommandée pour un adulte ayant une activité physique normale est de 2 kg. Il est important de les choisir bien mûrs car moins agressifs pour l’intestin. 

Lavez-les soigneusement avant de venir les picorer. Mâchez peaux et pépins, source en fibres et bénéfiques pour votre transit. Pour varier les plaisirs d’une pause légère et revitalisante, consommez-les aussi sous forme de jus.

Comment pratiquer la cure de raisin ?

À l’exception des personnes souffrant d’un diabète insulino-dépendant, pour qui la monodiète de raisins serait trop riche en sucres rapides, la cure peut être suivie par tous. 

Une cure de raisin saine peut se pratiquer soit  :

  • Tous les soirs pendant la saison du raisin ; 
  • Un à 3 jours par semaine pendant la saison du raisin ; 
  • De 3 à 21 jours complets en étant accompagné par une naturopathe.

Le lavement intestinal quotidien est fortement recommandé durant la cure. De fait, il facilite l’élimination des toxines accumulées dans le corps. Aussi, le lavement présente l’intérêt de soulager les maux de tête susceptibles de survenir. 

Ce lavement se pratique chez soi, soit :

  • à l’aide d’une poche à lavement dans laquelle sera placée de l’eau préalablement bouillie.
  • à partir d’une décoction de camomille adaptée à la température du corps. 

Reprendre en douceur une alimentation diversifiée 

La réintroduction des aliments est importante pour ne pas perdre les bénéfices de la cure de raisin. De même qu’un jeûne, la reprise alimentaire doit se dérouler suivant l’ordre indiqué ci-après : 

  • fruits et légumes crus ou cuits ;
  • céréales ;
  • poissons ;
  • protéines animales.

Par ailleurs, la reprise d’une alimentation diversifiée doit impérativement s’effectuer sur une durée correspondant à la moitié de la cure de raisin. 

 “Un corps et un esprit revitalisés”

C’est la promesse faite par la pratique de la cure de raisin. Détoxifiante, drainante, régénérante, dynamisante, relaxante… En clair, c’est une hygiène de vie transformée et des résultats qui perdurent.

 

Sainplissime cuisiner sain

Sainplissime un nouveau site pour des recettes saines et simples.

Sainplissime une solution pour modifier vos habitudes alimentaires en douceur, sans frustration et sans vous casser la tête !

Sainplissime vous aide à cuisiner sain au quotidien, grâce à :

  • un catalogue de recettes saines, simples, rapides et de saison
  • un planning de recettes sain et équilibré
  • une liste de courses automatique
  • des conseils pratiques et des éléments à préparer le week-end pour vous faire gagner du temps en semaine.

Quelques précisions :

  • Les recettes sont conçues sans viande, sans lait de vache, gluten ou sucres transformés, mais elles peuvent tout à fait être accompagnées des aliments de votre choix que vous voudriez conserver dans votre assiette.
  • Le planning est personnalisable, vous pouvez supprimer/ajouter les recettes de votre choix ou changer le nombre de portions.
  • Les recettes et menus sont validés par des naturopathes, et vous assurent donc de manger sain, sans vous casser la tête.
  • Les repas du midi peuvent être emportés très facilement et sont prévus pour demander moins de 10 minutes de préparation le jour J.

Vous pouvez tester gratuitement Sainplissime : https://sainplissime.com

En créant votre accès avec mon code partenaire J – DERMI  vous pourrez bénéficier en vous abonnant d’une réduction.
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter l’équipe de Sainplissime à l’adresse suivante contact@sainplissime.com.

Propolis Aristée - Johanna Dermi

Je recommande souvent la propolis Aristée® pour vous accompagner pour votre santé. Cet article, au moment où la propolis devient un produit de consommation courante et où les recherches s’amplifient sur son potentiel thérapeutique, vous présente ses grandes vertus et la raison pour laquelle sa qualité demeure essentielle ainsi que les origines botaniques de cette résine. Découvrez dans cet article, les 3 couleurs de la propolis, brune, verte et rouge!

Lire l’article complet sur https://www.pollenergie.fr/les-differentes-origines-botaniques-de-la-propolis

 

Cadeau 🙂 si vous voulez commander de la propolis utiliser le code 75JD01 et vos frais de port seront offerts!!

stress pandémie plantes

Le stress et l’anxiété sont l’autre pan de la pandémie du Covid -19 ; en effet, l’inquiétude s’empare des populations, car les variants arrivent et nous savons peu de choses à leurs sujets ?

Alors, comment se protéger de l’appréhension qui monte et qui malgré nous, touchent des plus zens aux plus préoccupés… nous en sommes tous victimes.

Comment peut-on « gérer » et traverser cette autre pandémie sournoise et invisible, sans y laisser nos plumes et notre vitalité, notre peau et notre foi ?

Comment pouvons-nous nous préserver et continuer à : « marcher notre parole ! » comme nous l’enseignent les Dakotas ?

La distanciation sociale, la solitude, l’envahissement par les médias, de chiffres et de pourcentages tout aussi angoissants les uns que les autres, créent un impact affolant sur notre mental à l’échelle planétaire !

Les différentes plantes qui peuvent vous soutenir.

La gemmothérapie qui consiste à extraire du bourgeon de la plante ou de la jeune pousse, des principes actifs par une macération dans une solution glycérinée, peut convenir aux petits comme aux plus grands, en adaptant les posologies.

  • Les bourgeons, de figuier, sapin blanc et tilleul à raison de 8 gouttes 2 fois par jour dans un peu d’eau pour un adulte, apaiseront l’angoisse, l’anxiété, la nervosité. Leurs actions sédatives notamment pour le figuier et le tilleul sont largement reconnues. Le sapin va les potentialiser. Ces trois bourgeons peuvent se consommer ensemble.
  • L’aubépine, la ballotte, la passiflore, le shisandra, la valériane sont des plantes qui soutiennent le système nerveux et calme les cerveaux en ébullition. Elles contribuent à gérer le stress et à moins le subir. Vous pouvez les trouver chez votre herboriste. Une pincée de chacune en infusion à boire pendant la journée.

Les élixirs floraux aident nos états émotionnels et sont tout à fait indiqués pendant cette période anxiogène. Parmi les principaux, cinq ont retenu mon attention.

Vous pouvez prendre quelques gouttes plusieurs fois par jour dans la bouche, sur votre plexus solaire, dans le creux des bras, des genoux et des poignets, et sur le sommet de la tête.

  • L’étoile de Bethléem, qui soulage tous les chocs du passé et du présent, neutralise tous les traumatismes, stress de la vie quotidienne.
  • L’hélianthème qui atténue tous les traumatismes occasionnés par les peurs brutales.
  • Le trèfle rouge qui permet de garder son calme face à l’envahissement des informations et du nombre de morts causés par la pandémie.
  • Le tremble apaise les peurs inconnues.
  • Et bien sûr, le remède d’urgence (Rescue Remedy) dont le principal objectif est de palier à toute crise soudaine, état émotionnel débordant, et des peurs incontrôlées.

Ces différentes plantes peuvent être associées à des cycles de respiration consciente, debout les pieds ancrés dans la terre, les yeux fermés, si possible, au rythme efficace, de toutes les heures pendant 3 à 10 minutes. Tout en vous imaginant dans un endroit qui vous plaît et qui vous régénère.

vitamines pour booster l'immunité

4 règles d’or pour activer les vitamines dans votre corps

  • Consommer des aliments biologiques issus de circuits courts et de proximité
  • Consommer deux fruits frais et de saison par jour
  • Consommer des légumes verts, frais de saison, plein vos assiettes
  • Consommer des produits cuits à la vapeur

Nous allons développer les Vitamine A , Vitamine B6, Vitamine B9, Vitamine B12, Vitamine C et  Vitamine D.

La vitamine A

On l’appelle également le bêta-carotène. Elle est contenue dans le foie.

Ses actions principales :

  • Maintenir une bonne vision notamment celle de nuit
  • Aider l’hydratation de l’épiderme, et active la mélanine pour protéger la peau à l’exposition aux rayons solaires
  • Antioxydant majeur

Vitamine A et Immunité

Où la trouver ?

L’idéal est d’apporter de la vitamine A pour moitié sous forme animale et l’autre moitié sous forme végétale.

  • Origine animale : sous forme de rétinol, dans les produits laitiers, le beurre, les œufs, les fromages, l’huile de foie de morue, les abats d’animaux.
  • Origine végétale : sous forme de provitamine A, appelée carotène, transformé par le corps sous forme de rétinol, dans les fruits et légumes de couleur orangée, les carottes, les légumes vert foncé, crucifères, les patates douces, les petits pois, les abricots, les mangues, le cresson, le pissenlit surtout les fleurs de pissenlit J

Origine synthétique

  • Complexe de compléments alimentaires, notamment les complexes antioxydants.
  • Les suppléments riches en caroténoïdes.

La vitamine B6

La vitamine B6 est dite essentielle, car le corps ne peut pas la fabriquer. On doit donc la consommer dans notre assiette.

Ses actions principales :

  • Assimiler les corps gras (lipides) et les protéines
  • Aide l’énergie musculaire
  • Soulage le syndrome prémenstruel

Vitamine B6 et Immunité

Signes de carence

  • Fatigue
  • Perte de sommeil
  • Irritabilité

Risque de carence entre autres chez les sportifs, femmes enceintes, végétariens, personnes âgées.

Où la trouver ?

  • Origine végétale : les bananes, la levure alimentaire, les céréales complètes biologiques, les pommes de terre, les noix, la spiruline, la klamath
  • Origine animale : les abats, le porc, le mouton, certains poissons.
  • Origine synthétique : complexe de vitamines du groupe B

La vitamine B9

Elle s’appelle également l’acide folique. La vitamine B9 est aux vitamines ce qu’est le magnésium aux minéraux, qui lui confère une super place dans la team des vitamines qu’elle partage avec la vitamine C.

Ses actions principales :

  • Apaiser le système nerveux
  • Gérer le stress
  • Soutenir pendant la grossesse le développement nerveux du fœtus

Vitamine B9 et Immunité

Signes de carence

  • Anémie
  • Troubles digestifs
  • Retards de croissance
  • Dépression

Où la trouver ?

  • Origine végétale : la levure alimentaire, les fruits secs à coques, les légumes vert foncé, les haricots secs, le soja, la spiruline, le klamath
  • Origine animale : les fois d’animaux, le jaune d’œuf
  • Origine synthétique : complexe de vitamines du groupe B, B9 sous forme de folate

La vitamine B12

Elle joue un rôle essentiel au sein de notre métabolisme notamment au sein de notre système nerveux. Elle est fondamentale pour le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire.

Ses actions principales :

  • Prémunir les maladies cardio-vasculaires
  • Fabriquer les globules rouges
  • Réduire la fatigue
  • Participer au métabolisme normal de l’homocystéine (en hyper elle, favorise la manifestation de maladies graves)
  • Prévenir la dépression

Vitamine B12 et immunité

Signes de carence

  • Perte d’appétit
  • Épuisement général
  • Anémie
  • Risque de carence entre autres chez les sportifs, femmes enceintes, végétariens, personnes âgées.

Où la trouver ?

  • Origine végétale : la levure alimentaire, la spiruline, la klamath, certains laits végétaux
  • Origine animale : les abats, les viandes, les poissons, les fruits de mer, le fromage
  • Origine synthétique : complexe de vitamines du groupe B, B12 sous forme de Méthylcobalamine.

Les végétaliens ont totalement besoin de se supplémenter en vitamine B12.

La vitamine C

Cette vitamine est extraordinaire ! C’est une super héroïne !

Elle est absorbée par l’intestin grêle.

Ses actions principales :

  • Participe avec le silicium à la synthèse du collagène engagée dans fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, cartilage, peau, cristallin, os et dents
  • Fonctionnement du système nerveux
  • Métabolisme énergétique normal
  • Aide à l’absorption du fer

Vitamine C et Immunité

Signes de carence

Selon l’Anses les besoins sont de 110 mg par jour pour obtenir une optimisation des fonctions de la vitamine C.

La vitamine est détruite par la consommation de café.

  • Chute des cheveux
  • Gonflement des gencives
  • Cicatrisation lente
  • Douleur articulaire
  • Saignement du nez
  • Peau sèche.

Où la trouver ?

La vitamine C est détruite par une cuisson au-dessus de 47° sauf à la vapeur.

  • Origine végétale : la goyave, le kiwi, l’orange, les poivrons, le persil, le brocoli
  • Origine synthétique : possible en vitamine C sous forme d’EPP (extrait de pépin de pamplemousse), liposomale ou de cachet à croquer.

La vitamine D

La star des vitamines ! La “chouchoute” des naturopathes !

Nous sommes capables de la synthétiser grâce aux rayons du soleil et à partir du cholestérol contenu dans nos cellules, on parle alors de Vitamine D2.

Ses actions principales

  • Favorise des os de qualités
  • Maintien l’intégrité de l’absorption intestinale
  • Participe à la construction musculaire

Vitamine D et Immunité

Signes de carence

  • Perte d’appétit
  • Épuisement général
  • Anémies
  • Risque de carence entre autres chez les sportifs, femmes enceintes, végétariens, personnes âgées.

Où la trouver ?

  • Origine végétale : la levure alimentaire, la spiruline, la klamath, certains laits végétaux
  • Origine naturelle : exposition modérée au soleil, surtout des avant-bras et du thorax J
  • Origine animale : les poissons gras, saumons, maquereaux, sardines, foie de morue, chocolat noir, champignon de paris
  • Origine végétale : sous forme de complément alimentaire, forme D3 liquide, issue du lichen.

 

Pour choisir les compléments alimentaires demander conseil à votre naturopathe qui en fonction de votre terrain, de votre niveau de santé saura distinguer ce qui vous correspond. En effet, l’assimilation de ces vitamines passe avant tout par un bon équilibre de votre système digestif.

Je m’appelle Frédérique Lisbet, je suis naturopathe installée à Sucy-en-Brie (Val de Marne).

Au fil de mes années d’accompagnements en cabinet, j’ai réalisé que l’alimentation était tout à la fois un enjeu et un frein. En effet, adopter une alimentation qui nous convienne est généralement un point de départ pour améliorer notre santé et notre vitalité. Mais cela peut être vécu comme compliqué à mettre en œuvre, voire décourageant. Etant moi-même passionnée de cuisine depuis petite (j’ai commencé à l’âge de 4 ans avec ma grand-mère qui m’a appris à faire des pâtes à tarte), il m’a été naturel de proposer aussi un accompagnement derrière les fourneaux. Nous mettons ensemble la main à la pâte, réalisons des recettes variées et de saison sur des thématiques qui nous font du bien à la santé… et nous dégustons ensemble le fruit de nos créations.

Les ateliers pour l’année 2020-2021

Déjà 3 saisons d’ateliers (le programme s’étend chaque fois de septembre au mois de juin-juillet suivant) et des nouveautés sont au rendez-vous chaque année. Le programme 2020-2021 est en gestation. Je peux déjà vous en dévoiler quelques morceaux choisis :

  • Des cours thématiques, notamment ceux de cette année qui ont été plébiscités comme « la cuisine méditerranéenne » bénéfique à la santé cardiovasculaire, « la cuisine sans gluten », « la cuisine végétarienne équilibrée » recherchée par un public de plus en plus important, « l’alimentation à index glycémique bas » favorable à tous, en particulier quand on fait attention à son poids, ou encore « l’alimentation qui fait du bien aux intestins ».
  • Des cours d’accompagnement au changement : il s’agit d’une série de 5 ateliers répartis sur l’année et qui guident pas à pas vers de nouvelles habitudes alimentaires.
  • Des cours parents-enfants qui permettent de placer les enfants au cœur du changement de façon à les associer et en faire des alliés.
  • Des cours sur « la cuisine locale et de saison » pour réaliser de multiples recettes savoureuses qui valorisent un panier issu des circuits courts. C’est le meilleur moyen pour avoir des légumes vraiment bons pour la santé. Vous y apprendrez aussi comment utiliser les parties des légumes que l’on met trop souvent au compost voire à la poubelle faute de savoir quoi en faire (fanes, feuilles très vertes ou rouillées, tiges de persil, feuilles de choux-fleurs…)

Vous êtes curieux ou intéressés ? Au plus tard début août mon site Internet sera à jour avec le programme : www.gemme-nature.fr, rubrique « Ateliers cuisine ». Vous pouvez aussi recevoir l’information en primeur pour réserver votre place au plus vite en m’écrivant à frederique@gemme-nature.fr.

… A très vite …

 

Si cuisiner est un plaisir toute l’année, quand approche l’été, ma créativité a envie de s’envoler. Légumes colorés, herbes parfumées, inspiration de Méditerranée… je vois déjà défiler une multitude de plats variés qui invitent l’œil à se régaler et nous font saliver.

La cuisine d’été, c’est aussi le moment des apéros partagés, des soirées étirées à la suite d’après-midi ensoleillées…

Ma cuisine d’été…

En naturopathie, pour l’alimentation comme pour l’hygiène de vie, tout est question d’individualisation. Pourtant, dans tous les cas, les légumes et, dans une moindre mesure les fruits, sont au cœur de l’assiette. Justement, parlons-en de l’assiette d’été. Chez moi, c’est la saison où je vais privilégier des assemblages de petites préparations variées en mode « Tapas », où je mélange a minima légumes crus et cuits, graines et oléagineux pour le goût et le croquant, une source de protéine, soit végétale (une belle cuillère d’houmous, des falafels maison, un petit ramequin de dahl de lentilles corail…), soit animale (2 sardines, un petit morceau de saumon vapeur, un petit blanc de poulet ou quelques dés de feta par exemple) et parfois, j’y ajoute quelques fruits pour la couleur et les jeux de saveurs (une grappe de groseilles, des grains de grenade…). J’aime les couleurs, textures, aspects variés. Cela contente l’œil, met en appétit et je trouve que cela donne une meilleure sensation de satiété. Bien sûr, j’utilise des aromates en fonction du jardin, du balcon ou du marché, et des assaisonnements qui se veulent bons pour la santé !

En une assiette, cela m’amène à vous parler de tant de choses… 😊 !

 

Une assiette en couleurs

Commençons par la couleur. Moi, ça me fait penser antioxydants. Je suis certaine que vous avez déjà entendu ce terme, mais qu’évoque-t-il pour vous ? Et pourquoi en parler justement pour les assiettes d’été ?

Vous savez peut-être que dans son fonctionnement normal, le corps fabrique des « radicaux libres » qui sont responsables du vieillissement cellulaire. Ce qui paraît négatif de prime abord est un mécanisme normal pour maintenir un équilibre (le corps fabrique aussi de quoi les neutraliser).

Les ennuis arrivent quand le corps doit faire face à d’autres sources de radicaux libres, en particulier en lien avec la pollution ou l’exposition au soleil. C’est la raison pour laquelle, encore plus en été, il est nécessaire de veiller à ses apports en antioxydants. En premier lieu par ce que l’on met dans son assiette, même s’il est parfois nécessaire de se supplémenter.

Aperçu de quelques-uns des meilleurs antioxydants, basé sur leur indice ORAC* (en μmol TE/100g) :

  1. 300000 à 100000 : clou de girofle, origan ou thym séchés, cannelle, curcuma en poudre
  2. 100000 – 50000 : basilic séché, poudre de curry, cacao en poudre ou chocolat à cuisiner sans sucre
  3. 20000 – 10000 : noix de pécan, de Grenoble, baies de sureau noires
  4. 10000 – 5000 : raisin Golden, noisette, pruneau, canneberge, lentille, artichaut, pistache, prune, framboise
  5. 5000 – 3000 : myrtille, amande, fraise, pomme « Red Delicious » crue avec la peau, vin rouge, cerise, chou rouge cuit
  6. 3000-1500 : brocoli, jus de raisin rouge

Les indices ORAC du thé vert et du café ne sont pas communiqués bien que ces aliments soient aussi considérés comme de bons antioxydants.

*Un indice ORAC <1500 est considéré comme faible, moyen entre 1500 et 3000, élevé entre 3000 et 10000, très élevé au-delà.

Vrai ou faux ?

  • On connait avec précision la capacité antioxydante d’un aliment.
    • Vrai et faux
      Il existe différents tests qui peuvent s’appliquer, par exemple la mesure de l’indice ORAC qui évalue la capacité de l’aliment à neutraliser des radicaux libres. Cette mesure est une moyenne et elle est établie in vitro, donc ne reflète pas exactement ce qui se passe dans notre organisme.
  • Pour garder ses vertus antioxydantes, un aliment doit être consommé cru.
    • Vrai et faux
      Si on pense aux vertus antioxydantes de la vitamine C, cette dernière étant détruite à partir de 60°C, il est vrai que les aliments riches en vitamine C méritent d’être mangés crus. Si, a contrario, on pense aux vertus antioxydantes du lycopène, celles-ci sont renforcées quand la tomate est cuite, en particulier dans de l’huile d’olive.
  • Les antioxydants se trouvent surtout dans les végétaux.
    • Vrai et faux
      Il existe plusieurs catégories d’antioxydants.
      Ceux issus de vitamines et minéraux comme le zinc et le sélénium ou les vitamines A, C et E : ils sont majoritairement présents dans l’alimentation animale.
      Et tous les autres, notamment ceux à fort pouvoir antioxydant, qui sont issus du règne végétal (qui les fabrique pour se défendre des agressions extérieures) : fruits, légumes, algues, pollen frais…

Reprenons le fil de notre assiette…

La cuisine, c’est de la technique, mais aussi et avant tout du plaisir. C’est pour cela que j’aime varier les textures, les couleurs, les saveurs.

 

Voilà un exemple de composition que j’affectionne :

  • Je commence par disposer sur un côté de mon assiette, des feuilles de salade. Si j’ai la chance de d’avoir du pourpier, je serai doublement contente car j’aurai déjà une partie de mes apports en omégas-3.
  • A côté, une ou plusieurs petites portions de légumes cuits en fonction du marché : quelques feuilles d’épinards tombées à l’huile d’olive et remuées avec une fourchette piquée d’ail, des lamelles de poivron rouge, soit crues, soit lentement et doucement confites dans un mélange d’ail, d’huile d’olive et d’origan, quelques bouquets de chou-fleur vapeur, des tranches ou tagliatelles de courgettes juste saisies …
  • Poursuivons le garnissage avec des légumes crus : tranches de tomates charnues, radis rose vif, concombres râpés puis mis à dégorger au sel quelques heures avant d’être accommodés avec un peu de yaourt de brebis et beaucoup d’herbes (menthe, persil et estragon ciselés) plus une touche de citron.
  • Si j’en ai de reste, je pourrai déposer sur mon assiette un petit ramequin de gaspacho maison parsemé de quelques morceaux de pain de campagne grillé pour le croquant.
  • Viennent les protéines : par exemple une belle quenelle d’houmous qui peut se concevoir à partir de pois chiche bien sûr, mais aussi de lentilles ou de haricots secs. J’aime à y tremper mes radis… ou encore en tartiner une tranche de pain de petit épeautre grillé si j’ai très faim.
  • Ces éléments ainsi disposés, je vais réveiller l’assiette de quelques herbes ciselées et arroser d’un assaisonnement, souvent à base d’huiles d’olive et colza ou olive et noix que j’aurai parfumées avec des épices, des herbes (encore), de la tapenade, un pesto maison aux fanes… selon les accords qui m’inspirent. Pour aujourd’hui, je crois que c’est bien !
  • Vient le moment de la touche finale, quelques olives, peut-être des noix ou des amandes torréfiées, ou encore des dés de fromage, particulièrement de feta, pour parfaire un petit côté méditerranéen que j’affectionne… Petit saupoudrage de gomasio et vite à table …

Et vous, que mettez-vous au menu en été 😊 !?

 

Frédérique Lisbet, cabinet de naturopathie Gemme-Nature

Johanna Dermi apporte son éclairage de naturopathe dans le Elle magazine du 5 juin 2020. Un article qui explique comment allier plaisir du bronzage et sécurité !

Pour télécharger l’article : https://johanna-dermi.com/wp-content/uploads/2020/07/2020-06-05-Elle-magazine-Johanna-Dermi.pdf