Fidélité et infidélité, à l’image de Janus, le dieu romain, qui regarde le passé et l’avenir, fidélité et infidélité sont intimement liées.

 

Lorsque Lucille Bellan, www.lucillebellan.com, m’a contactée au cours du mois de septembre 2020 pour exposer l’avis qui est le mien, je cite : «Je reviens vers vous parce que je cherche quelqu’un pour une interview audio d’une quinzaine de minutes pour le podcast c’est compliqué… Il est question cette fois-ci d’une femme de 42 ans que le mari vient de quitter pour une femme plus jeune. Et qui a appris au passage qu’il l’avait déjà trompée plusieurs fois, toujours avec des femmes plus jeunes. Je voudrais poser quelques interrogations autour de la reconquête de soi, des avantages à être une femme dans la quarantaine (au niveau physique et mental). Est-ce que vous auriez une disponibilité pour qu’on se rencontre pour vous enregistrer ? », j’ai répondu : « présente, avec plaisir ! »

En effet, le partage de nos réflexions autour de la thématique infidélité/fidélité à laquelle tout un chacun peut un jour se trouver confronté, m’intéresse particulièrement en tant que thérapeute. Par ailleurs, j’ai déjà eu l’occasion de travailler avec Lucille Bellan et j’apprécie le positionnement et les questionnements de cette journaliste atypique. Vous pourrez écouter en fin d’article le podcast de Lucille Bellan, et vous abonner.

Alors, Fidélité, Infidélité ?

Nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour ! Dans la nature, tout a un début, tout a une fin, tout est appelé à mourir, tout est cyclique. Celui qui subit l’infidélité va le plus souvent la vivre comme un tsunami, on dit encore que cette blessure peut se révéler aussi forte que celle d’un AVC ! Ainsi, Jacques Salomé déclare : « Dans un couple peut être que l’importance ce n’est pas de rendre l’autre heureux, mais c’est d’offrir son bonheur à l’autre ».

L’infidèle pense souvent que l’herbe parait toujours plus verte chez le voisin jusqu’à qui il/ou elle se rende compte qu’il s’agissait ni plus ni moins que du gazon artificiel ! L’infidélité peut également signer une immaturité affective : « Je consomme et je verrai bien ce qui arrive ! », sauf que le passage à l’acte entraîne avec lui culpabilité, conflit intérieur puis extérieur dans la mesure où tout finit par se savoir un jour ou l’autre ! Dans la tête de l’infidél(e), au moment du passage à l’acte représenté par la transgression, beaucoup de choses se bousculent : « Je veux attirer l’attention et échapper au contrôle de mon conjoint ! Je veux me distraire, je veux faire une pause pendant mon déplacement professionnel. Je veux valider si je peux encore séduire… »

Une fois l’infidélité consommée, le ménage est ainsi marqué par le la plaie traumatique qui exigera beaucoup de temps pour se cicatriser et de refermer. Derrière tout reproche, tout acte d’infidélité, la demande implicite de l’infidèle consiste à attirer l’attention de l’autre et peut se traduire par les expressions du style : «  Aime-moi, répare-moi, pense à moi, soigne-moi, regarde-moi…. ». Comment mettre du sens face à une telle attitude ? Comment appréhender l’infidèle qui est passé à l’acte ? Comment réunir de nouveau le fidèle et l’infidèle autour d’une discussion, d’une compréhension mutuelle ? L’infidèle est-il réellement répréhensible ? Doit-il pour autant être cloué au pilori ? Celui qui est demeuré fidèle en posture comportementale n’a-t-il pas lui-même, de son côté, nourri le dessein de tenter d’essayer l’infidélité ?

Dans cette continuité nous pouvons également nous interroger au sujet de l’infidélité transgénérationnelle, et l’étude du génosociogramme peut se révéler riche de sens. Que sait-on de nos ancêtres ? Existe-t-il, à notre connaissance, des expériences d’infidélité ?

Pour ces raisons, de manière générale les couples qui choisissent la co-thérapie comprennent le plus souvent et acceptent les blessures de l’infidélité.

La quarantaine,

Les anglophones, l’appelle le middle age crisis.

Alors qu’en est-il habituellement ?

 

Ce milieu de la vie demeure favorable aux réflexions, sur votre orientation professionnelle. Vous pouvez être amené à vous interroger sur la possibilité que vous avez d’aller à la conquête de nouveaux projets. Le passage de la quarantaine vous stimule pour vous remettre en question surtout si vous avez la sensation de stagner, d’être dans la routine. La période est propice pour effectuer un bilan de compétences, en regardant votre métier sous un autre angle. Vous pouvez ressentir un énorme désir de liberté, et peut être avoir l’envie de vous lancer sans réfléchir dans des comportements aventureux et non consolidés, par conséquent ce moment est favorable aussi pour travailler sur vous, pour vous donner la chance de vous transformer sainement et durablement.

Soyez à l’écoute de vos besoins et sachez que vous préparez, à 40 ans, la suite de votre vie.

Alors c’est à vous de bien choisir vos outils pour aller le plus loin possible en étant heureuse et en vous aimant.

Lien vers le podcast : http://www.slate.fr/podcast/195782/ex-sortir-femme-plus-jeune-societe-couple-amour-infidelite-cest-complique-57 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 5 =