Quels sports choisir pour un hypersensible ?

Qu’il s’agisse de renforcer son système immunitaire, de favoriser une meilleure oxygénation des muscles et des organes, ou encore de lutter contre la dépression et l’angoisse… pratiquer un sport de façon régulière s’avère bénéfique pour notre santé physique et mentale. Chez les personnes hypersensibles, l’activité sportive doit être synonyme de plaisir et non de performance et de compétition. Découvrons ensemble les activités qu’il est possible de pratiquer lorsque l’on est hypersensible.

Quels sports pratiquer pour maîtriser ses émotions ? 

Quand les émotions s’emmêlent, c’est tout notre corps qui réagit : rythme cardiaque, respiration, température corporelle, sans oublier l’activité musculaire et cérébrale. 

Mais saviez-vous qu’exercer une activité sportive peut aussi modifier nos sensations corporelles ? C’est pourquoi lorsqu’une émotion négative nous submerge, l’exercice physique est recommandé, voire même indispensable afin de rétablir notre équilibre émotionnel. 

Les sports pour gérer la colère

S’il y a bien un remède contre la colère, c’est l’échange dans le respect et la bienveillance. Ainsi, on privilégiera une discipline se pratiquant à deux ou plus, faisant appel au fair-play. Autre piste à privilégier : la respiration et plus précisément sa maîtrise, car en cas de colère, notre cage thoracique a tendance à se comprimer et notre respiration à s’accélérer.

Les arts martiaux externes en sont les exemples parfaits. Parmi ces sports de combat, on trouve l’aïkido qui permet de se protéger et de comprendre la position de l’attaquant. Ce sport peu agressif, dont la philosophie est basée sur l’empathie, convient parfaitement aux enfants et aux adolescents hypersensibles. Son l’objectif est de lutter contre l’attaque et non contre son adversaire. 

Également issu de la rencontre de l’aïkido et des gyms douces orientales comme le Feldenkrais, le kinomichi offre respect et harmonie entre les partenaires. La pratique de cet art énergétique d’origine japonaise repose sur le respect et l’harmonie entre les différents partenaires et répond autant aux hommes qu’aux femmes hypersensibles. Ancré dans la culture japonaise, le kyudo, est quant à lui, un art martial issu du tir à l’arc qui mêle individualisme et respect des autres, idéal pour gérer son hypersensibilité en communauté.

Enfin, pour une approche plus individuelle, il existe les gyms orientales telles que le yoga, le qi gong ou le Taï-chi qui se révèlent bénéfiques à condition que la colère ait été travaillée en amont. 

Les sports pour diminuer la tristesse

En général, la tristesse génère de l’immobilisme et un repli sur soi : action et contact avec les autres en sont les principaux remèdes. Pour cela, rien de mieux qu’une activité qui favorise le partage des responsabilités et permet de voir au-delà des imperfections pour toute personne qui se méprise.

C’est un fait avéré, le soleil améliore l’humeur et les comportements. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour s’improviser à la corde à sauter avec ses enfants ou faire des parties de beach-volley en famille ou entre amis ? La zumba ou la gym suédoise se pratiquent en musique et possèdent également des effets toniques et ludiques. 

Enfin, il a été démontré que les effets de la course à pied seraient similaires à ceux d’un traitement antidépresseur. 

Les sports pour dompter la peur

Rien de tel qu’une expérience sportive qui permet de confronter ses peurs tout en pariant sur la sécurité. Prendre le contrôle sur sa peur consolide son sens des responsabilités, et même s’il est impossible d’avoir l’entier contrôle, cela nous fait prendre conscience de notre faculté à trouver une solution aux différents problèmes rencontrés.

En faisant de l’escalade ou de la via ferrata, vous affrontez la peur du vide et faites face à un potentiel danger de chute. À la verticale, sur un rocher, vous êtes assuré par une corde et par la personne qui la tient. 

Autrement, les sports qui inspirent le déséquilibre et la vitesse, tels que la voile, le rafting ou encore l’équitation encouragent la confiance en soi, pour ne citer que ceux-ci. 

Et pour vaincre l’angoisse ? 

Lorsque vous pratiquez une activité sportive, votre niveau de cortisol (hormone du stress) tend à diminuer. Attention, le sport n’a pas vocation à remplacer un traitement prescrit par votre médecin, mais en complément, il s’avère particulièrement efficace.

Sélectionnée par des experts, voici pour vous, une sélection d’activités à pratiquer si vous souffrez d’angoisse : 

La course à pieds

Pour perdre du poids, réduire les fringales ou encore augmenter la durée de vie et diminuer les risques cardiovasculaires, courir régulièrement apporte bien des bénéfices. Quant à la santé mentale, différentes études, comme l’enquête réalisée par ASICS via #UpliftingMind, ont révélé que la course aurait un impact positif en termes de diminution de l’anxiété,  et qu’elle générerait un bien-être psychique et une meilleure humeur. La recherche démontre également que la course aurait des bénéfices similaires à ceux des antidépresseurs et aiderait, en plus, à lutter contre les insomnies. 

Les randonnés dans la forêt

Rien ne vaut un environnement paisible, comme une forêt, pour renforcer les bienfaits de la marche et de la course à pied. Des études ont rapporté une forte réduction du stress et de l’angoisse chez les sujets qui exercent des activités en pleine nature. En effet, la forêt serait un excellent remède au stress. D’ailleurs le shinrin-yoku (bain de forêt en japonais), constitue un élément clé de la médecine préventive au Japon et aurait le pouvoir de favoriser notre bien-être.

Le yoga

Les adeptes du yoga ont remarqué une diminution de symptômes liés à la dépression, au stress, à la colère et à l’angoisse après avoir pratiqué. Cette discipline d’Asie orientale est particulièrement recommandée pour calmer l’hyperémotivité caractérisée par de forts ressentis. Entre autres, les exercices de respiration possèdent un effet bénéfique et calmant sur notre état général.

Hypersensibilité et sports de haut niveau : incompatibles ?

Dans le sport de haut niveau, les athlètes ont la réputation d’être pourvus d’un mental d’acier. Toutefois, lorsque l’on gratte la surface, il n’est pas rare de découvrir des sportifs hypersensibles tâchant de gérer au mieux leurs émotions. 

Si les mots stress, anxiété et dépression constituent des aveux de faiblesses et peuvent mettre fin à une carrière dans le monde du sport, les sportifs peuvent toutefois avoir leur place en étant accompagnés par des coachs professionnels ou des thérapeutes spécialisés dans l’hypersensibilité

Le sportif hypersensible effectuera alors un travail d’ancrage et d’identité pour lui permettre d’examiner ses besoins, et de l’aider à trouver comment mieux appréhender ses émotions pour les comprendre et les transformer au service de sa performance sportive.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous allez aimer…