Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

Si une majeure partie de la population est touchée par l’hypersensibilité, il y a de fortes chances que vous le soyez également, ou que vous connaissiez, dans votre entourage, une personne hypersensible. Encore méconnu il y a quelques années, ce trait de caractère inné fait de plus en plus parler de lui aujourd’hui. Mais qu’est-ce réellement que l’hypersensibilité ? Quelles sont les caractéristiques propres à l’hypersensibilité ? Zoom sur cette sensibilité exacerbée.

 

L’hypersensibilité : quels signes pour la déceler ?

Comme évoqué ci-dessus, environ 31 % de la population serait concerné par l’hypersensibilité (source lesechos.fr). Si de nombreux psys, coachs et philologues étudient le sujet, il est important de spécifier que l’hypersensibilité n’est pas une maladie, contrairement à ce que certains peuvent penser. Il s’agit d’un trait de caractère inné qui pousse certains sujets à une sensibilité extrême. Cette sensibilité émotionnelle est bien souvent incomprise, jugée, et écrasée par la société. Des exemples communs en sont la preuve : « Tu es trop timide», « Elle est trop susceptible », « C’était une blague, tu te vexes trop vite », … 

La personne hypersensible se sent très souvent anormale, à tort. Pour cerner cette sensibilité à fleur de peau, il faut tout d’abord distinguer deux formes d’hypersensibilité :

 

  • L’hyperesthésie qui définit une augmentation de la sensibilité de l’un des sens (ouïe, toucher, goût, odorat, vue).
  • L’hypersensibilité émotionnelle : qui, comme son nom l’indique, se manifeste par des émotions exacerbées, parfois même hors de contrôle.

 

Parmi les comportements des personnes souffrant d’hypersensibilité émotionnelle, on retrouve :

  • Une grande empathie et une écoute active (qu’il s’agisse d’êtres humains, d’animaux, …).
  • Un esprit créatif très développé.
  • Un sens du détail très prononcé, rien n’est laissé au hasard.
  • Une profonde bienveillance.
  • Une grande exigence envers eux même, mais aussi envers les autres.
  • Une belle générosité.
  • Un sentiment d’oppression face à l’autorité et aux règles trop strictes.
  • Une impression d’être anormal en société (dû au fait que “les autres” ne réagissent pas de la même façon).
  • Des vagues d’émotions très intenses déclenchées par des films ou des livres..
  • Une fatigue intense quotidienne, due aux émotions exacerbées et au cerveau sollicité en permanence.
  • Une certaine tendance à l’addiction (sucre, tabac, alcool, jeux vidéo… ).

 

Attention, cette liste est donnée à titre indicatif, vous pouvez être validé hypersensible sans en présenter tous les symptômes.

 

Comment diagnostiquer l’hypersensibilité ?

 

Il n’existe pas de test à proprement parler. De nombreuses personnes sont diagnostiquées hypersensibles sans pour autant remplir les critères évoqués ci-dessus. Chaque personne très sensible peut exprimer ce trait de caractère de manière différente. C’est pourquoi il n’existe aucun test officiel permettant de définir cet aspect de personnalité.

 

Vous trouverez de nombreux tests sur Internet vous promettant de diagnostiquer une éventuelle hypersensibilité. Sachez que ces tests peuvent vous aiguiller, mais ne constituent pas une vérité formelle. En effet, l’avis d’un psychologue ou d’une naturopathe spécialisée dans l’accompagnement des hypersensibles, est fortement conseillé pour poser un diagnostic professionnel, et pouvoir par la suite, commencer un suivi afin de transformer vos émotions en une véritable force.

 

Comment vivre avec son hypersensibilité ? 

Vous l’aurez compris, vivre sa vie en étant quelqu’un de très sensible, d’émotif et en ressentant les émotions de manière aiguë, n’est pas de tout repos. En effet, le cerveau d’une personne hypersensible est en constante ébullition, expliquant, par ailleurs, des nuits difficiles de sommeil. De plus, être sensible au travail n’est pas évident au quotidien. Une trop grande sensibilité pouvant, en effet, amener à pleurer facilement. Malgré cela, il ne s’agit pas d’une maladie, il n’existe donc pas de remède miracle pour s’en débarrasser. Mais alors, comment bien vivre son hypersensibilité ?

 

Voici 5 conseils pour apprendre à vivre avec son hypersensibilité :

 

  1. Apprenez à vous connaître : vous seul êtes capable de savoir si vous êtes à l’aise dans une situation donnée. Notez les émotions que vous avez ressenties, posez-vous des questions : « Est-ce que je me suis senti bien ? », « Pourquoi cette situation m’a déplu ? », et surtout, adaptez votre rythme de vie, et votre environnement aux réponses apportées aux questions posées.
  2. Prenez soin de vous : prendre soin de soi est un élément essentiel pour une personne hypersensible, il est important d’entretenir un sommeil correct pour que votre corps ait le temps de se reposer. Prenez le temps d’avoir des moments rien que pour vous : un bon livre, un bain, pratiquer un sport… Afin de permettre à votre cerveau de se relâcher quelques instants.
  3. Évitez les excitants : votre corps est déjà hyper-stimulé par l’hypersensibilité, essayez d’éviter tout ce qui pourrait y ajouter du stress ou de l’excitation comme le café, le tabac, le sucre, les jeux sur écran, … Vous pouvez remplacer cela par des tisanes par exemple, ou des produits sans caféine.
  4. Gérez votre temps : si vous êtes hypersensible, vous savez que les imprévus constituent votre bête noire. Il est donc important d’organiser votre emploi du temps à l’avance, pour éviter toute source de stress supplémentaire. Hiérarchisez vos tâches, notez-les dans votre agenda, faites des « to do list » … et tout ce qui vous permettra de mieux visualiser votre quotidien, et par conséquent, de moins en redouter les aléas.
  5. Entourez-vous bien : les réactions des personnes hypersensibles ont tendance à paraître excessives ou disproportionnées pour les personnes non sensibilisées à ce trouble. C’est pourquoi il est essentiel de vous entourer de personnes connaissant votre hypersensibilité, compréhensives, qui ne vous jugeront pas et ne remettront pas en cause vos émotions. La clé de la réussite reste la communication.

 

N’oubliez pas qu’une prise en charge psychologique est bien souvent bénéfique, lorsque les émotions sont difficiles à contrôler. Si les émotions vous submergent, si vous avez, tout simplement, besoin de parler, n’hésitez pas à vous faire accompagner par une  thérapeute.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous allez aimer…