Les 5 principaux besoins relationnels

Dans le cadre de ma pratique de Thérapeute Psychocorporelle, je m’inspire, depuis de nombreuses années, des recherches de Jacques Salomé, je le cite souvent en référence dans mes consultations et j’utilise les contes qu’il a écrits comme support d’éveil de la conscience. Ses travaux sont très inspirants et sa guidance est toujours très fertile.

Pour mémoire, je vous rappelle que, Jacques Salomé est : « né à Toulouse en 1935 ; il est psychosociologue de formation et écrivain. Il est père de cinq enfants, il est diplômé en psychiatrie sociale de l’école des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris. Chargé de cours pendant quinze ans à l’Université de Lille III, il travaille ensuite dans le domaine des relations humaines. Fondateur du centre de formation aux relations humaines « Le Regard fertile » à Dijon puis à Roussillon en Provence, il forme quelque 40.000 travailleurs sociaux, médecins, psychologues et consultants. Depuis 1997, il se consacre principalement à l’écriture de romans et de poémes. Il est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages sur les relations humaines. Ses ouvrages sur la communication sont traduits en dix-sept langues.
Il est surtout reconnu comme un spécialiste de la communication intime : des relations de couple, de la famille et du changement personnel. »

Je souhaite partager les 5 besoins relationnels de Jacques Salomé qui font écho à ma pratique :

  1. Besoin de se dire avec des mots à moi et pas ceux des autres mais les miens,
  2. Besoin d’être entendu dans le registre où je parle si je parle ici je veux être entendu là, comme on dit être sur la même longueur d’onde
  3. Besoin d’être reconnu tel que je suis et non pas tel que papa ou maman ou mon professeur ou mon chef me voient,
  4. Besoin d’être valorisé et derrière ce besoin est-ce que j’ai une place dans cette famille cette classe, cette société, cette entreprise,
  5. Besoin de rêver que demain sera meilleur qu’aujourd’hui et qu’après demain sera meilleur et ainsi de suite.

Ces besoins aujourd’hui dans notre société, demeurent  méconnus maltraités et violentés et cela constitue l’une des origines les plus puissantes à la violence.

Quand un des besoins relationnels ne peut être entendu, je me sens obligé de passer à l’acte parce que la violence, à ce moment là devient un langage.