Le cancer chez les femmes hypersensibles

Dans l’intimité de mon cabinet, nombreuses sont les femmes atteintes de cancer qui éprouvent le besoin de trouver et de mettre en œuvre des solutions simples en termes d’accompagnement. J’interviens alors, certes en tant que professionnelle, mais également en tant que conseillère, confidente. Je mets au service des femmes mon hypersensibilité de thérapeute, et mon écoute bienveillante. Mon action vient ainsi en complémentarité des traitements hospitaliers suivis par la patientèle.

Des chiffres et une définition de l’hypersensibilité

Dans le monde, on recense 30 % de personnes hypersensibles. De multiples femmes témoignent que leur hypersensibilité s’est révélée au cours de leur parcours de soin suivi pour le cancer.

Cécile l’explique : « Je pense avoir pris conscience de mon hypersensibilité pendant ma lutte contre le cancer du sein, diagnostiqué il y a six ans. Je me savais sensible, mais cette épreuve m’a aidée à mettre un mot sur cette différence. Cela ne m’a pas effrayée, au contraire, je me suis sentie légitimée dans ce que je ressentais. Cette différence m’a permis de connecter mon esprit à mon corps, je sais parfaitement décrire des sensations corporelles, ce qui m’a été fort utile durant mes traitements. J’ai su donner l’alerte quand quelque chose n’allait pas, et j’ai été, par exemple, très réactive à un traitement de chimiothérapie qui aujourd’hui a été retiré du marché suite à des décès. »

Effectivement, si l’hypersensibilité constitue un trait de caractère, celui-ci peut représenter indéniablement un atout lorsqu’il est accepté. Lors de la détection et de la révélation du cancer, les femmes hypersensibles éprouvent généralement un ressenti tel un trou noir, une perte d’identité, une solitude extrême, un choc, un effondrement, une lame de fond saisissante. Le docteur, Anne Fagot-Campagna, autrice du livre « Une terrible envie de vivre » (Éditions City) témoigne de la révélation de son cancer du sein : « J’étais dans ma voiture lorsque j’ai appelé mon radiologue. Je venais de terminer ma journée de travail, et immédiatement, le temps s’est arrêté. Ça a été un choc suivi d’un grand vide. Subitement, la réalité que je craignais et niais depuis plusieurs semaines s’imposait à moi. Le constat a été encore plus dur à vivre lorsqu’il a été posé noir sur blanc sur une feuille. Sur le moment, je me suis sentie très seule. »

Mes propositions pour accompagner les femmes hypersensibles pendant leur cancer

En tant que thérapeute psychocorporelle spécialisée dans l’hypersensibilité, j’ai défini différents axes de soutien pour les femmes hypersensibles atteintes d’un cancer. Le premier axe concerne le soutien en santé globale. Le second propose une approche psycho spirituelle. Le soutien proposé en santé globale part du principe selon lequel le corps a besoin de se ressourcer pour assimiler, voire « encaisser », les multiples traitements de choc qu’il va devoir subir. Dans ce contexte, l’alimentation, et le sport représentent deux parcours à enrichir.

Le premier axe — la santé globale — se décline en deux parcours : l’alimentation et le sport.

 

Parcours alimentation

L’alimentation doit être :

  • de qualité, et bio si possible
  • non acidifiante,
  • limitée voir arrêt total du sucre (aliments à index et charge glycémique faible),
  • riche en légumes verts, cuits et crus, notamment de jus blé d’herbe
  • pauvre en gluten
  • riche en protéines végétales
  • généreuse en acides gras, notamment en oméga 3, source poisson gras et œuf à la coque et les sources végétales (graines de chia notamment)
  • riche en petits fruits rouges

 

Comment cuisiner ? 

Par ailleurs, je vous recommande, de cuisiner à basse température, à la vapeur. Ces différentes recommandations ont également pour but de soutenir votre intestin, votre immunité, et votre vitalité. Pour en savoir plus, je vous invite à lire sur :

 

Parcours sport 

Ensuite, le second parcours représenté par l’exercice physique : une pratique sportive modérée est également créatrice et régénératrice de votre vitalité. En effet, une méta-analyse publiée en 2018 a porté sur la dose d’activité physique utile pour réduire la fatigue durant les traitements du cancer du sein. Ce travail démontre une diminution de la fatigue ressentie par les femmes à la condition que leur pratique d’activité physique soit régulière d’une part et porte tous les 2 jours sur un minimum de 30 minutes. Par ailleurs, une analyse sur l’efficacité du yoga dans l’accompagnement du cancer a, elle aussi, mis en évidence une augmentation de la qualité de vie pendant les traitements du cancer.

 

Pourquoi pratiquer le sport quand on est une femme hypersensible ? 

L’enjeu de votre hypersensibilité nécessite de trouver le temps suffisant pour vous occuper de vous-même pour pratiquer le sport, vous qui avez l’habitude de vous occuper plus des autres que de vous-mêmes. Par ailleurs, du fait de votre grande curiosité en tant que femme hypersensible, tous les sports vous intéressent. J’ai pour habitude de recommander la marche tranquille pour laisser un espace à la déambulation psychique tout en mettant calmement votre corps en mouvement. La nature, l’air libre, revivifient et oxygènent ; le chant des oiseaux, le soleil, la pluie, le vent régénèrent le cerveau et active le nerf vague.

Dans son témoignage, Nathalie nous fait part du peu de temps qu’elle se consacrait à elle-même avant son cancer : « J’ai dû me poser la question de ce qui ne tournait pas rond dans ma vie. En tant que femme hypersensible, je sentais bien que je ne m’occupais pas de moi depuis longtemps, que je travaillais trop, que certaines de mes blessures de vie n’avaient pas été réglées, et je sortais d’une séparation traumatisante ! Et je m’investissais à perdre la raison dans mon travail. »

D’autres activités physiques seront également source de bien être comme le yoga, le Qi Gong, la course à pied. Mais attention ! Tout est source d’équilibre et de juste mesure comme Confucius l’indiquait : « Appliquez-vous de garder en toute chose le juste milieu ». Un footing quotidien de 10 km n’est pas nécessairement recommandé, préférez la régularité à petite dose J.

Le deuxième axe concerne l’équilibre psycho-spirituelle.

Le second axe est constitué par l’approche psycho-spirituelle destinée à soutenir votre hypersensibilité : consacrer du temps à votre bien être, à votre écoute intérieure et à celle de votre corps et de ses désirs, à la rencontre d’amis-es, au fait de prendre soin de votre hypersensibilité, de vous éveiller à la pensée rêveuse — voire à la méditation — représentent des pistes de connexion à vos besoins profonds.

Je propose également, au sein de mon cabinet et de ma pratique professionnelle quotidienne, le développement de ce second axe basé sur l’approche psycho-spirituelle, sous forme de rituels, réalisés en forêt, dans mon cabinet. La puissance du rituel permet de connecter les 3 axes, le corps, le coeur et l’âme. Les deux axes constitués d’une part par le soutien en santé globale — se déclinant en la recherche d’une alimentation plus saine et la pratique sportive — et d’autre part par la mise en œuvre d’un soutien psycho spirituel sont essentiels afin de soutenir les femmes hypersensibles lors de la traversée d’un cancer.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous allez aimer…

EnfantsHommes
relation père fils conflictuelle
La relation père fils

La relation père fils

Une relation père fils se construit dans les toutes premières années de vie. Si les conflits durant l’enfance ne sont pas réglés à l’âge adulte, il est parfois difficile de s’épanouir pleinement. D’autant plus lorsqu’on est hypersensible. Et comme le dit Jacques...